Mieux vaut être un-e Chinois-e qui investit que mineur-e kosovar-e

Que le Luxembourg accorde des autorisations de séjour à qui peut payer est connu. Déi Lénk ont demandé les chiffres en même temps que ceux des mineur-e-s emprisonné-e-s au centre de rétention.

(©Wikipedia User: Cayambe)

Certes, c’est une façon polarisante de poser des questions, mais elle reflète une réalité bien triste. Ainsi, le Luxembourg accorde des autorisations de séjour « investisseurs » pour chaque personne qui investit au moins 500.000 euros dans une entreprise existante ou à créer au Luxembourg, 3 millions dans une structure d’investissement ou 20 millions sous forme de dépôt dans un institut financier établi au pays. La loi sur ces visas dorés est en vigueur depuis le 8 mars 2017. En même temps, le système luxembourgeois permet toujours d’emprisonner des mineur-e-s avec leurs familles au centre de rétention, en cas d’expulsion groupée.

Dans sa réponse, le ministre de l’Immigration et de l’Asile, Jean Asselborn doit admettre l’existence de cette face peu reluisante des pratiques luxembourgeoises. Ainsi, depuis mars 2017, sept demandes d’autorisations de séjour « investisseur » ont été déposées – six ont été accordées, dont cinq à des ressortissant-e-s chinois-e-s et une à un-e ressortissant-e australien-ne, la dernière est en cours de traitement.

Sur la même période, le centre de rétention a accueilli 9 familles avec 19 enfants, qui ont passé une période de plus de 72 heures derrière les barreaux. Même si cette pratique semble avoir pris fin – la réponse indique que le dernier cas de mineur-e « retenu-e » plus de 72 heures datait de septembre 2017, les chiffres restent choquants. Par exemple, celui d’une famille avec deux mineurs qui a passé une semaine entière dans la structure. Toutes les familles étaient originaires de pays de l’ex-Yougoslavie, dont une majorité de Kosovar-e-s.

Bref, Déi Lénk ont livré la preuve par l’exemple que le Luxembourg s’ouvre plus facilement au capital qu’à la misère humaine.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.