STANDORT LUXEMBURG: Globale Krisen, lokale Lösungen

Laut „Bilan Compétitivité 2009“ verliert Luxemburg an Wettbewerbsfähigkeit. Doch in Zeiten großer Krisen und Umbrüche regen sich Zweifel am Sinn traditioneller Rechenmodelle und Paradigmen.

Wachsendes Wohlbefinden auch ohne BIP?

Jeannot Krecké ist ein Politiker mit Weitsicht. Bereits 1997 hatte er vorgeschlagen, die Notare, die Enregistrement- und die Katasterverwaltung zu vernetzen, um die Immobilienverkäufe genauer erfassen – und besteuern – zu können. „Dazu ist es leider bis heute nicht gekommen“, stellte er am vergangenen Montag bedauernd fest. Der Minister drückte die Hoffnung aus, anhand exakter Informationen über die Entwicklung des Immobilienmarktes sogar die nächste Finanzkrise vorhersagen zu können. Das können die Berechnungen des „Bilan Compétitivité 2009“, um den es bei der Pressekonferenz eigentlich ging, nämlich nicht leisten. mehr lesen / lire plus

POP EXPERIMENTALE: DVD sans lecteur

Pour sa réouverture, l’Exit07 reprend ses bonnes vieilles habitudes de présenter des découvertes inouïes aux frontières de la musique.

Images et sons se rencontreront ce vendredi à l’Exit07.

D.V.D. n’est pas un groupe comme les autres, comme son nom l’indique déjà. C’est en même temps plus qu’un groupe de musique et moins qu’un groupe traditionnel. Originaire du Japon, le trio composé de deux batteurs et d’un artiste visuel a commencé ses performances vers 2006. Leur approche consiste en des sets improvisés qui combinent les sons des deux batteurs aux images créees en live par le VJ. Au cours de ces séances, images et musique entrent dans une relation interactive et commencent non seulement à se correspondre, mais aussi à s’influencer mutuellement. mehr lesen / lire plus

LAURENT TIRARD: Une France couleur sépia

Après avoir marqué des générations de jeunes – et moins jeunes – lecteurs, « Le Petit Nicolas » arrive au cinéma. Mais là où ses créateurs avaient su, avec simplicité, recréer le monde compliqué de l’enfance, le film se contente de nous resservir une vision compassée et régressive de la France des années 1960.

Le bon vieux temps, où la télé était encore dans les mains des papas et de l’ORTF…

Le petit Nicolas vit dans un petit pavillon de banlieue avec son papa gentil mais grognon (Kad Merad) et sa maman aimante mais un peu hystérique (Valérie Lemercier). A l’école, il a un pion hyper pointilleux, surnom-mé « Le Bouillon » (François-Xavier Demaison) et une superchouette maîtresse (Sandrine Kiberlain). mehr lesen / lire plus

EXPOSITION COLLECTIVE: Luxe-Sang-Bourgeois

Si une exposition collective d’un groupe peut fournir des indications sur le bien-être des artistes, alors « Face à face : La fonction publique et l’art luxembourgeois » peut être pressenti pour faire partie du fameux « PIB-bien-être » que nos dirigeants entendent faire calculer bientôt, puisque vivre selon le PIB normal en ces temps de crise est plutôt déprimant. Délivrés de l’ennui quotidien qui les agace jour pour jour dans leurs bureaux, nos fonctionnaires déploient leurs ailes d’albatros après avoir pointé à l’heure de fermeture pour s’envoler vers d’autres horizons bien plus artistiques.

Mais voilà que ces horizons vers lesquels s’envolent nos chers fonctionnaires ne sont sûrement pas des horizons futurs. mehr lesen / lire plus

PORTUGAL ET ALLEMAGNE : ÉLECTIONS: Différences identiques

En Allemagne comme au Portugal, les socialistes s’affaiblissent tandis que leurs gauches se construisent et les droites se renforcent. A refuser de se positionner à droite ou à gauche, on disparaît au centre.

Quelle est la différence entre une élection au Portugal et une élection en Allemagne ? Au Portugal, quand les socialistes perdent, ils restent au pouvoir quand même. Malgré les différences évidentes entre notre grand voisin germanique et nos voisins indirects lusitaniens, les élections législatives qui ont eu lieu dimanche passé dans ces deux pays ont mis en évidence certains points communs.

Premièrement, la social-démocratie y a laissé des plumes. mehr lesen / lire plus

SEMAINE DU LOGEMENT: Dear Landlord

Le Luxembourg commence à devenir inhabitable. Entre la fraîchement créée Agence Sociale de Développement qui tente d’amadouer les propriétaires et de jeunes squatteurs plus irrévérencieux, les stratégies contre l’exclusion divergent.

Irrévérencieux et impertinents : les squatteurs de Clausen veulent « bouffer du riche ».

Le Luxembourg, une nation de propriétaires? 74% des habitants peuvent se proclamer fiers propriétaires de leur « home-sweet-home ». Propriétaires certes, mais propriétaires endettés : si en 1999 l’endettement des ménages privés était de 24 pour cent du PIB, il était en 2008 de 43 pour cent, selon les chiffres fournis par la banque centrale. Or, tandis que l’Etat prévoit des aides à l’achat et à la construction de maisons (prime de construction, prime d’acquisition, Prime House), il « néglige malheureusement les problèmes d’accès au logement locatif », comme le note la Caritas dans son Sozialalmanach 2009. mehr lesen / lire plus