Élections en Colombie
 : Le tournant historique 
d’un pays conservateur

Après cinquante ans d’un des conflits les plus violents au monde, la Colombie rêve avec espoir et optimisme d’une nouvelle page d’histoire. Dimanche 17 juin 2018, jour du second tour de l’élection présidentielle, un tournant décisif pour le pays et toute l’Amérique latine aura peut-être lieu.

Même menacé maintes fois de mort, le candidat Petro continue sa campagne. (Photo : EPA-EFE/Mauricio Duenas Castaneda)

« La memoria es un campo de combate, es una zona de tensión. » Nicolás A. Herrera Farfán

Cette élection sera la première présidentielle après la signature des accords de paix de 2016. Au second tour s’opposent Gustavo Petro de Colombia Humana (25 % des voix au premier tour) et Iván Duque de Centro Democrático (39 %). mehr lesen / lire plus

Kornél Mundruczó
 : Migration hybride

« Jupiter holdja », ovni cinématographique à mi-chemin entre la fresque sociale et le thriller fantastique, met en scène la crise humanitaire des réfugiés syriens confrontés à la politique ultraconservatrice du gouvernement hongrois et à ses dérives autoritaires.

S’élever au-dessus des brumes des frontières : la lévitation, une des allégories du film. (Photos : Pyramide distribution)

Le scénario oscille entre dénonciation politique et allégorie poétique : après une tentative pour traverser la frontière hongroise qui se solde par une fusillade, Aryan, un jeune Syrien que l’on croit mort, commence à léviter à travers la cime des arbres. Le médecin qui le prendra en charge au camp de réfugiés voudra s’emparer de ce don surnaturel pour soutirer de l’argent aux patients en quête de miracles, et ainsi pouvoir rembourser ses dettes et expier ses péchés (alcoolisme, bavure médicale entraînant la mort d’un patient, etc.). mehr lesen / lire plus

Dorota Kobiela et Hugh Welchman
 : Van Gogh par lui-même


Dans sa dernière lettre à son frère Théo, Van Gogh disait : « On ne peut s’exprimer que par nos tableaux. » Les réalisateurs de « Loving Vincent » ont décidé de le prendre au mot en animant ses toiles, avec un résultat mitigé.

Une prouesse technique pour un résultat mitigé. (Photos : outnow.ch)

Suivant la forme d’une immense fresque animée, Kobiela et Welchman proposent pour leur premier long métrage un hommage à Van Gogh inspiré de la correspondance qu’il entretenait avec ses proches. Un biopic aux contours d’enquête policière, à travers lequel la réalisatrice a tenu à honorer le peintre. mehr lesen / lire plus

Kathryn Bigelow 
: R&B, sang et prières…

Le nouveau film de Kathryn Bigelow, première femme à avoir décroché l’Oscar de la meilleure réalisatrice, nous fait traverser un tunnel à remonter le temps pour arriver rapidement aux émeutes de 1967 à Detroit, capitale de l’industrie automobile.

Kathryn Bigelow signe un film important sur la haine raciale aux États-Unis à un moment où Trump réveille les démons du passé. (Photos : Allociné.fr)

Le film est un drame en trois mouvements : de la naissance d’une révolte au procès final qui opposera la communauté afro-américaine aux forces de l’ordre, en passant par une nuit cauchemardesque qui n’en finit pas ! mehr lesen / lire plus

Mathieu Amalric
 : Barbaras russes

Entre le biopic aux allures iconoclastes et le making of, Mathieu Amalric signe un film d’auteur énigmatique, rêveur et poétique à l’image de ses deux muses omniprésentes à l’écran : Barbara et Jeanne Balibar.

Une rêverie faite de confusions, pour mieux se passer des conventions : « Barbara ».

Dans ce septième long métrage de Matieu Amalric, Jeanne Balibar joue le rôle d’une actrice internationale revenue à Paris pour le tournage d’un film sur une des plus grandes voix de la chanson française. Un jeu de miroirs s’interpose dans un labyrinthe féerique où le spectateur perd agréablement pied, car en même temps qu’une œuvre sur Barbara et Jeanne Balibar, le réalisateur propose une réflexion sur le genre cinématographique du biopic. mehr lesen / lire plus

Post-punk
 : La fougue de la jeunesse


 Shame, c’est un jeune groupe bien frais de cinq Londoniens amis depuis le lycée. Ce quintette à la fois révolté et langoureux, que certains considèrent déjà comme emblématique du rock anglais de demain, veut explorer de multiples tendances musicales entre l’indie, le rock et le punk et a enflammé les scènes de nombreux festivals européens.

Avec Shame, la valeur n’attend pas le nombre des années. (Photo : Damien Kerjean/site Facebook du groupe)

Après un début d’été bien chargé sur des événements de renom (We Love Green et les Eurockéennes, entre autres), la bande post-punk de Shame arrive bientôt au Luxembourg. Quelques représentations lors d’open mics en 2014 dans un bar juste au-dessus de leur studio auront suffi à cet ensemble aux élans teigneux pour séduire rapidement les banlieues du sud de Londres. mehr lesen / lire plus