Hanns et Rudolf

(lc) – Ecrire une biographie croisée de deux hommes que tout, à part leurs origines, oppose n’est pas une chose facile. Surtout quand les sources sont inégales. C’est pourtant ce qu’a fait Thomas Harding – pour des raisons familiales avant tout, vu qu’il est le petit- neveu de Hanns Alexander. Ce dernier n’avait, à la surprise surtout de sa plus jeune famille, jamais évoqué ses faits d’armes pendant et surtout après la Seconde guerre mondiale. Plus étonnant encore quand on sait qu’Alexander a été l’homme qui a capturé le Gauleiter du Luxembourg, Gustav Simon, et Rudolf Höss, le commandant d’Auschwitz, l’homme qui a inventé le système des chambres à gaz. mehr lesen / lire plus

40 % Kakao

(Norbert Mores) – „Schwaarze Schockela“, heescht der Sonja Lux-Bintner hiert neit, an drëtt Buch. Néng batter-séiss Geschichte fir Leit mat Humor, heescht et am Ënnertitel – freet sech just, op se net eng Grëtz ze séiss gerode sinn. Eng Maartfra ouni Clienten, en eeleren Här mat enger Angel, Männer, déi zu Muppe ginn, eng Fra, déi e Fotoapparat bestellt, e Knouterhännes, eng Mamm, déi pisse muss. Dës, an aner Personnage ginn an deenen néng Kuerzgeschichte vun der Sonja Lux-Bintner an d’Liewe geruff. Wat op den éischte Bléck banal schéngt, ass et och. Et si liicht verdaulech Texter, déi, an enger humoristescher an onkomplizéierter Erzielweis, Personnagen duerch hiren Alldag begleeden, déi, obwuel se kenge Stereotypen nolafen, net wierklech iwwerraschen. mehr lesen / lire plus

FESTIVAL DISCOVERY ZONE: Tour du monde cinématographique

L’édition 2014 du festival Discovery Zone approche à grands pas. Force est de constater qu’après des errements de jeunesse, le festival est en train de prendre ses marques.

« Days of Gray » de la réalisatrice française Ani Simon, sera montré dans le contexte « Hors les Murs » du festival – en effet, le film sans paroles sera accompagné de musique live par le groupe islandais Hjaltalin. (PHOTO: ©D.R.)

Rarement un festival aura aussi bien porté son nom. Cette année, le Discovery Zone Luxembourg City Film Festival prolongera les festivités et aura lieu du 28 février au 9 mars. Personne ne sera laissé pour compte, la découverte du monde du cinéma sous tous ses angles s’adresse à tous les âges et à tous les goûts. mehr lesen / lire plus

BERLINALE: Glamour vs. Filmkunst

Zum 64. Mal gingen in Berlin die Internationalen Filmfestspiele über die Bühne, doch tut sich die Berlinale immer noch schwer, in ihre Rolle als „Publikumsfestival“ hineinzufinden. Dieter Kosslick, seit über zehn Jahren Festivaldirektor, versucht, Hollywood-Feeling zu erzeugen, in dem er die großen Stars nach Berlin lockt. Für die eigentlichen filmischen Höhepunkte haben aber auch diesmal andere gesorgt.

Asiaten vor! Den Goldenen Bären gab es für „Bai Ri Yan Huo“ von Diao Yinan. (©Berlinale)

Schon Wochen, bevor das Festival begonnen hatte, kannte die Berichterstattung um die diesjährige Berlinale anscheinend nur einen Namen: George Clooney. Seine neueste Produktion, „The Monuments Men“, bei der er in Personalunion die Hauptrolle gespielt, Regie geführt und am Drehbuch mitgearbeitet hat, wurde praktischerweise im benachbarten Babelsberg und an anderen Orten in Brandenburg gedreht und lief im Wettbewerb außer Konkurrenz. mehr lesen / lire plus

FESTIVAL DE LA BANDE DESSINÉE: Des bulles explosives

Le 41e Festival international de la bande dessinée, qui vient de se dérouler à Angoulême, a été marqué par plusieurs polémiques politiques – ce qui n’a pas empêché un lauréat surprise.

Willem, lauréat du Grand Prix de la ville d’Angoulême en 2013, avait réalisé l’affiche pour cette 41e édition du festival.

Cette année, la politique internationale s’est invitée au Festival international de la bande dessinée (FIDB), qui se déroulait du 30 janvier au 2 février à Angoulême. Depuis sa création en 1974, ce festival est le lieu où le neuvième art tire un bilan de l’année écoulée – pour la première fois depuis 17 ans le nombre d’albums vendus a chuté – et se présente aux médias nationaux et internationaux. mehr lesen / lire plus

Dockendorf sacqué ?

(lc) – « Le 23 décembre 2013, l’ancien haut fonctionnaire a été informé que le Ministre de la Culture ne se sentait pas lié par les engagements que son prédécesseur avait pris. » C’est avant tout cette phrase, qui revient à deux reprises dans la réponse de la ministre de la culture Maggy Nagel à une question parlementaire du député socialiste Franz Fayot, qui fait ressentir le changement de régime. Fayot, qui veut délibérément la peau de l’ancien numéro un du ministère de la culture, Guy Dockendorf, puisque c’est lui qu’il vise dans sa question très détaillée, est très près d’obtenir satisfaction. mehr lesen / lire plus

GRAND THÉÂTRE: La ruche a 50 ans

Le Grand Théâtre de la ville de Luxembourg fête son demi-siècle. Son cheminement réflète surtout la longue marche entamée dans la politique culturelle luxembourgeoise.

West Side Story – du léger pour le cinquantenaire.

Vu de l’extérieur, il faut l’admettre, l’architecture du Grand Théâtre a mal vieilli. Ce bloc, qui par les motifs géométriques ressemble aussi à une ruche, réflète un style architectural très osé dans les années 1960, mais tout à fait dépassé aujourd’hui. Pourtant le concept de ce théâtre avait déjà parcouru un bon bout de chemin lorsqu’il fût inauguré le 15 avril 1964. C’est en 1869 que le premier théâtre luxembourgeois digne de ce nom voit la lumière du jour, dans l’ancienne église des Capucins – le Théâtre des Capucins qui existe encore de nos jours. mehr lesen / lire plus

„Vollmondbetrachtungen“ im Bettemburger Schloss

(avt) – Die Spielzeit 2013/14 des Kaleidoskop-Theaters steht unter dem Thema „Ausgrenzungen“. Ihre neue Produktion „Vollmondbetrachtungen“ kreist um das Thema Trans- und Intersexualität. In der Inszenierung von Klaus-Dieter Köhler geht es um einen Deutschlehrer (Jean-Paul Maes), der sich als Frau fühlt und seine Familie deshalb verloren hat. Während seiner Tätigkeit an einer neuen Schule plant er eine „Geschlechtsangleichung“ und wird immer wieder von seiner Identitätssuche gequält. Auf einer Parkband führt er nachts Monologe und trifft dabei auf den Außenseiter Andreas, der ebenfalls gesellschaftlich geächtet wird. Allmählich entwickelt sich zwischen den Beiden eine Freundschaft. Doch es gibt auch den Sportlehrer Meyer, einen religiösen Fanatiker, der davon überzeugt ist, dass Neigungen, wie die seines Kollegen in der Jugenderziehung nicht toleriert werden dürfen. mehr lesen / lire plus

Bleeding Edge

(lc) – La publication d’un nouveau roman de Thomas Pynchon est toujours un événement majeur. Cela a plusieurs bonnes raisons: l’anonymité notoire de l’auteur – qui ne donne presque jamais d’interviews et dont on ne possède aucune photo authentifiée (il est même devenu un personnage des « Simpsons » – avec un sac en carton sur la tête). Et puis la rareté et la qualité de ses écrits. Lire du Pynchon procure toujours un plaisir inouï, tant son style éthéré invite au voyage. Pynchon réussit à téléscoper autant de matière dans deux pages que d’autres auteurs étalent sur des centaines de feuilles. Autre point intéressant : même s’il ne s’est jamais exprimé sur la politique actuelle, ses romans jouent souvent dans les milieux de gauche américains, qu’il décrit avec affection. mehr lesen / lire plus

Los Dueños

(da) – Nicht nur der Name hat geändert: Los Dueños heissen sie jetzt einfach, die ehemaligen Dueños del Ska (spanisch für : die Meister des Ska). Auch der Sänger und Frontmann wurde ausgewechselt – und mit ihm die Sprache der Songs. Nicht mehr spanisch, sondern französisch, nicht mehr Diego, sondern Dany. Aus Gute-Laune-Ska ist Ska-Punk geworden und auch die Texte haben sich entwickelt. Nachdenklicher sind sie geworden, und passen so gut zur Musik, die härter, aber auch melancholischer geworden ist. Mit ihrer neuen EP, im Dezember vergangenen Jahres bei De Läbbel erschienen, setzen Los Dueños völlig neue Akzente. Melodiöse Intros, harter Punkrock und Hiphop-Einflüsse beim Gesang  wechseln sich ab mit den traditionnellen Ska-Beats. mehr lesen / lire plus

BUCH: Geschichten iwwer Konscht

De Mudam huet eng Aféierung an déi international a Lëtzebuerger Konschtgeschicht erausginn. Eng Publikatioun, iwwer där hire Sënn ee sech ka Froe stellen.

Der Stina Fisch hier erfrëschent
Illustratiounen zu wichtege künstleresche Perséinlechkeeten hëllefen net driwwer ewech: Eng Aféierung an d’Konscht ouni Ofdrock vu Konschtwierker ass problematesch. (© Stina Fisch)

Et gëtt Bicher, do ass ee perplex, datt et se gëtt. Sou geet et engem bei „Eng Geschicht vun der Konscht vun haut“ vum Claude Moyen a Paul di Felice. E luxuriéise Léngen-Aband versprécht, wat d’Buch natierlech net hale kann. Et ass keng global Konschtgeschicht an och mol net e kompletten Iwwerbléck iwwert d’Lëtzebuerger Konscht vun nom Zweete Weltkrich. mehr lesen / lire plus

Fragment 3793

(lc) – La maison d’édition Hydre, encore toute jeune et fraîche sur le marché luxembourgeois, est en train de prendre ses marques. Celles et ceux qui sont passé-e-s cette année aux « Walfer Bicherdeeg » s’en sont probablement déjà aperçu-e-s. Pour les autres, deux gentils petits bouquins prouveront le dynamisme de l’Hydre, qui ne perd pas sa – ou une de ses – tête(s) pour autant. Dans les deux volumes sortis récemment, baptisés « Fragment 3793 », éclectisme et concision prévalent. Eclectisme pour le choix des auteurs et des langues : les deux bouquins, l’un en français, l’autre en allemand rassemblent pêle-mêle des écrivains confirmés comme Gilles Ortlieb, Tullio Forgiarini, Guy et Nico Helminger ou encore Raoul Biltgen aux côtés d’auteurs plutôt jeunes et inconnus (Jeff Schincker, Nathalie Ronvaux, Rafael David Kohn entre autres). mehr lesen / lire plus

D’Hoogen-Stoogen Tulp

(lc) – Krëschtdag ass d’Zäit vun de Kadoen. An am léiwste verschenkt ee Saachen, déi schéi sinn, awer och en Notzen hunn. A wann Dir dëst Joer am Fall sidd, datt Der musst engem Kand oder Jugendlechen e flotten an nëtzleche Kado maachen, ass „D’Hoogen-Stoogen Tulp“, erausginn vun den Editions Binsfeld, d‘ideal Saach. Illustréiert vum Carlo Schmitz, deem seng Zeechnungen zumindest de forum-LieserInnen e feste Begrëff wäerte sinn, an erzielt vum Robert Schofield, ass „D’Hoogen-Stoogen Tulp“ e modernt Mäerchen mat engem duerchaus instruktiven Hannergrond: Den Tulpenhandel an Holland, an déi éischt Wirtschaftskriis vun der Welt, d‘sougenannt Tulpekriis, déi an der éischter Halschent vum 17. mehr lesen / lire plus

POLITIQUE CULTURELLE: L’éclipse totale du collabo

L’exposition de Théo Kerg au Musée national d’histoire et d’art (MNHA), au Cercle Cité et dans l’église du Cents a échauffé les esprits à cause du passé de l’artiste sous l’occupation. La discussion démontre surtout qu’en matière de traitement du passé, le Luxembourg reste profondément immature.

Ce qu’il aurait fallu exposer: «Formes ouvertes Formes fermées», tableau abstrait de Théo Kerg datant de 1935.

Le fait que la rétrospective sur Théo Kerg « De l’école de Paris au tactilisme » n’ait pas été annoncée d’avance dans le programme du MNHA a probablement mis le feu aux poudres. Car cela laissait présupposer qu’aussi derrière les coulisses cette exposition n’est pas passée comme le fil sur le beurre. mehr lesen / lire plus

POLITIQUE CULTURELLE: High Hopes

Ambition et rationalisation – on pourrait résumer les projets culturels de la nouvelle coalition sous ces deux termes. Le hic, c’est que d’autres ont essayé avant eux et ont fini par baisser les bras.

Les jeux sont faits, rien ne va plus : la direction de la politique culturelle est décidée – reste à la mettre en oeuvre.

Le nom de Maggy Nagel comme nouvelle ministre de la Culture avait déjà circulé ces dernières semaines, provoquant des réactions incrédules voire carrément hostiles dans les milieux culturels. S’il est vrai que la bourgmestre de Mondorf n’a pas l’image d’une brillante politicienne culturelle, il faudra tout de même lui donner le temps et la chance de faire ses preuves – même si sa personne était plutôt inattendue à ce poste et que la scène culturelle avait espéré que ce poste reviendrait à quelqu’un qui est plus en phase avec les réalités du terrain. mehr lesen / lire plus

JOURNÉE MONDIALE DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA: Art et prévention

Pour les 25 ans de la « HIV-Berodung » et les 20 ans de « Stop Aids Now », les deux associations se sont mises ensemble avec le CNA pour un événement spécial – qui sera autant fête qu’acte de prévention.

Portrait au collodion de l’exposition « Pictures for Life ». (Photo: Joël Nepper)

Les flaneurs attentifs l’auront remarqué : dans les rues, les affiches rappelant que le virus du sida a tout sauf disparu et que le dépistage reste la meilleure des préventions ont commencé à réapparaître. Dans notre mémoire collective, le sida est en quelque sorte un revenant. Après avoir été omniprésent dans les campagnes de prévention au cours des années 1990, il avait un peu disparu par après. mehr lesen / lire plus

Kulturkadaver

+++ Jeudi dernier, sur invitation du CNA, le woxx et la radio 100komma7 avaient animé un « Wierkstadgespréich » avec Françoise Poos, curatrice, journaliste et photographe à ses heures. L’entretien d’atelier a eu lieu sur fond des expos actuelles du CNA dédiées à la commande photographique, que le public a pu découvrir en même temps. Dans le cadre très agréable du Pomhouse, Françoise Poos a répondu aux questions d’Yves Stephany et de Renée Wagener sur son intérêt personnel pour la photographie et l’image en tant qu’objet dans un échange social. À l’exemple du concept de la nation, photos à l’appui, elle a décrit les transformations auxquelles une image est soumise au cours de son existence. mehr lesen / lire plus

GESCHICHTE: Differdingen – Zentrum der Resistenz?

Seit einigen Monaten recherchiert der Historiker Cédric Faltz in Differdingen zur NS-Vergangenheit und spürt dem „Schicksal“ Deportierter nach. Nach Beendigung der Recherchen wird der Künstler Gunter Demnig Stolpersteine zur Erinnerung an die aus Differdingen Deportierten verlegen. Eine Ausstellung im Herbst 2014 soll die historischen Hintergründe beleuchten.

Cédric Faltz, geboren 1980 in Differdingen, hat in Nancy Geschichtswissenschaft studiert. Seit Juni 2013 recherchiert er zur Geschichte der während der deutschen Besatzung deportierten Differdinger Juden.

woxx: In diesen Tagen wurden in Esch die ersten individuellen Stolpersteine in Luxemburg verlegt. Die Initiative ging von den Freunden des Resistenzmuseums aus. Sie recherchieren seit einigen Monaten zur Verfolgung der Juden in Differdingen. mehr lesen / lire plus

KULTURPOLITIK: „Ich will Kulturministerin werden.“

Mit Sylvia Camarda hat die DP im Süden eine Tänzerin auf ihrer Liste, die mit internationalen Ensembles auf Tournee war, im Fernsehen und auf Facebook präsent ist und die nun in die Politik strebt – mit klaren Ambitionen.

Starke Frau mit Ambitionen bei den Blauen:
Für Sylvia Camarda ist
ihre Tänzerkarriere
so gut wie vorbei.
Nun strebt sie auf der Zielgeraden
das Amt der Kulturministerin an.

woxx: Sie sind Tänzerin und über die Luxemburgische Kulturszene hinaus bekannt. Bei den Wahlen am 20. Oktober kandidieren Sie für die Süd-Liste der DP. Wie kam es zu dem Entschluss, sich politisch zu engagieren?

Sylvia Camarda: Ganz einfach, erstens habe ich meine Tänzerkarriere gemacht, das heißt, ich habe mit großen Tanz-Kompanien gearbeitet und meine Träume als Tänzer realisiert. mehr lesen / lire plus

FESTIVAL CINEAST: Sixième clap

Depuis six ans, le paysage cinématographique luxembourgeois s’est enrichi d’un nouveau festival, le CinEast – représentant le cinéma de l’Est en général. L’occasion pour le woxx de présenter cette édition.

« Sofia’s Last Ambulance », primé à Leipzig est un des points forts du festival CinEast 2013.

L’immigration au Luxembourg, comme ailleurs, ne passe pas uniquement par la cuisine, mais aussi par le cinéma. Peut-être parce qu’il s’agit là aussi d’un bien culturel facilement partageable et agréable à consommer. Toujours est-il que les festivals de films « étrangers » se succèdent au cours de l’année : il y a le Brésil, l’Italie, l’Irlande, la Grande-Bretagne et il y a aussi les pays de l’Est. mehr lesen / lire plus