DENYS ARCAND: Les invasions barbares

Les fans de „Le déclin de l’empire américain“ et de „Jésus de Montréal“ retrouveront dans ce portrait d’un quinquagénaire mourant la critique du capitalisme de Denys Arcand, autant que son bilan acerbe de la gauche-caviar, 35 ans après ’68. Et ils apprécieront la faculté du réalisateur québécois de nous confronter, sans jamais faire couler du sang, avec la brutalité de la vie.

A l’Utopia mehr lesen / lire plus

POUR CETTE SEMAINE: Whisky en salon; Congé parental en colloque; Introduction à l’opéra; Beste Freundinnen mal schriftlich

Whisky en salon

Le cercle culturel „Le Cothurne“ fait part du troisième salon du whisky, qui aura lieu le samedi 11 octobre, de 15h à 22 heures, dans la salle polyvalente à Attert. Unique dans la région, ce salon est remarquable par la présence d’environ 100 marques de „pure“ et „single malt“ écossais: Bowmore, Glen Garioch, Auchentoshan, … Cette année, les whiskies irlandais ne seront pas oubliés avec, en outre, la présence de Jameson.

On y proposera également, et en permanence, des films, des stands littéraires, des objets didactiques, …, expliquant la fabrication du whisky. L’animation musicale est assurée par un joueur de cornemuse. mehr lesen / lire plus

FESTIVAL DU FILM SOCIAL: La caméra: un outil de réinsertion sociale?

Une „réflexion sur la contribution du cinéma au débat social“ en forme de „Festival du film social“, c’est quoi exactement? Interview avec Christophe Lepicard de „Co-labor“.

Pourquoi „Co-labor“ a choisi le cinéma comme moyen de sensibilisation?

Christophe Lepicard: On s’est dit tout simplement que le cinéma est un outil médiatique intéressant. Il permet d’ouvrir le monde clos de l’exclusion sociale au grand public, de montrer ce qui se passe dans le monde. Quand je dis „dans le monde“, cela signifie dans le quartier d’à côté, au pays de Galles, tout comme au Nicaragua. Les problèmes se répètent et les films choisis le montrent. mehr lesen / lire plus

INTERNET ARCHIVE: Virtuelle Zeitmaschine

Wie war die Internetausgabe des Spiegels am 11. September 2001? Und was hat noch gleich Le Monde zum Kriegsbeginn im Irak geschrieben? Wie hieß die Internetsite xyz aus dem Jahre 1999, oder noch früher? Auf diese Fragen gibt es möglicherweise eine Antwort, die einmal nicht google heißt.

Wer in der Vergangenheit stöbern will, kann möglicherweise – eine exakte Internetadresse oder ein aussagekräftiges Schlagwort vorausgesetzt – beim Team „Internet Archive“ fündig werden. „Wayback Machine“ nennt sich die virtuelle Zeitmaschine, eine Art Online-Bibliothek mit über 30 Milliarden Seiten, die einst im World Wide Web gestanden haben. Und es sollen noch mehr werden. Das ehrgeizige Ziel der MacherInnen: nahezu das gesamte Internet archivieren. mehr lesen / lire plus

ELECTIONS 2004: Quoi de neuf à gauche?

Remporter les prochaines élections et évincer le CSV… Cet objectif, annoncé par des politicien-ne-s de gauche, est-il réaliste? Est-il souhaitable seulement?

Dans quelques jours l’on commémorera la grande manifestation du 9 octobre 1973, celle qui avait sonné le glas de 25 années de domination chrétienne sociale sur l’espace politique luxembourgeois. La constitution d’un gouvernement LSAP-DP suite aux élections de ’74 avait été fêtée comme une victoire de la gauche. Les temps ont bien changé: difficile de classer à gauche des politicien-ne-s comme Henri Grethen, Anne Brasseur et Lydie Polfer. Ce qui est resté de cet esprit de ’73 chez une partie des politicien-ne-s socialistes et Vert-e-s, c’est l’espoir, voire l’obsession d’évincer le CSV du gouvernement. mehr lesen / lire plus

PERSONENKONTROLLEN: Technik mit Tücken

Luxemburg begrüßt den Vorschlag der EU-Kommission, dass bei Personenkontrollen biometrische Merkmale Eingang finden. Doch die einzelnen Verfahren sind alles andere als fehlerfrei.

„Ein wichtiger Schritt hin zu einem europäischen Raum der Freiheit, der Sicherheit und der Justiz.“ Mit diesen Worten hat Luxemburgs Justizminister Luc Frieden in der vergangenen Woche einen Vorschlag der EU-Kommission zu biometrischen Merkmalen in den Visa von Nicht-EU-BürgerInnen begrüßt. Deren Aufenthaltstitel sollen künftig mit Fingerabdrücken und mit einer so genannten Gesichtsbildspeicherung versehen werden.

Bereits im vergangenen Jahr hatte die Europäische Union die Fotopflicht auf Visa und Pässen eingeführt. Belgien, Luxemburg, Deutschland und den Niederlanden ging dies nicht weit genug. mehr lesen / lire plus

ROLAND SCHAULS: Saintes figures

Alma Tadema, Vélasquez et Delacroix sont „ses saints“. L’histoire de l’art, sa muse. Dans son travail actuel,
Roland Schauls rend hommage à Joseph Kutter. Portrait(s) d’artiste.

L’exposition de Roland Schauls „Hommage à Joseph Kutter“ est à voir jusqu’au 31 octobre à la galerie Clairefontaine.

Jan van Eyck l’a fait, Vincent Van Gogh aussi. Le premier s’est représenté dans „Les Époux Arnolfini“, discrètement, à l’arrière-plan de l’image, dans un miroir réfléchissant la paisible scène d’intérieur. Le second montre moins un homme en train de (se) peindre, qu’un homme qui se regarde: son autoportrait, de type psychologique, reflète les tourments et inquiétudes de son âme. mehr lesen / lire plus

LUKAS MOODYSSON: Lilya 4-ever

Schockierend authentisch zeichnet
Lukas Moodysson die Abgründe europäischer Sex-Sklaverei am Schicksal des Mädchen „Lilya“ nach.

Der Hoffnungslosigkeit für ein paar Minuten entfliehen … „Lilya 4-ever“, von Lukas Moodysson.

Ein junges Mädchen irrt verzweifelt durch trostlose Vorstadtstraßen, der Rammstein-Song „Mein Herz brennt“ hämmert die Dramatik der Situation noch bis in die hinterste Ecke des Kinosaals. Sie rennt, bleibt am Geländer einer Brücke stehen, blickt hinunter auf den Autoverkehr – und stopp! Der schwedische Regisseur Lukas Moodysson („Fucking Amal / Show me Love“) schwenkt nun um und erzählt von Anfang an die bittere Geschichte eines Horrortrips, wie ihn unzählige Kinder und Frauen tagtäglich erleben müssen. mehr lesen / lire plus

FILMS LUXEMBOURGEOIS: Semaine du film luxembourgeois

Parmi les productions et coproductions luxembourgeoises à voir cette semaine dans vos cinémas:

„Am Anfang war der Blick“ – parce qu’il était à Cannes et que tout le monde en parle.

„The Tulse Luper Suitcase“ – parce que de Peter Greenaway qui, jadis, faisait de grands films.

„Secret Passage“ – pour l’acteur John Turturro.

„Un honnête commerçant“ – parce que de Philippe Blasband, autrement excellent scénariste de „Une liaison pornographique“ ou encore „Le tango des Rashevski“.

„Petites misères“ – pour Marie Trintignant, avant de la revoir une dernière fois dans „Janis et John“.

Ou encore: „Le club des chômeurs“ – parce qu’il y a ceux et celles qui aiment – dont nous-mêmes – et d’autres qui haï ssent d’autant plus. mehr lesen / lire plus

NATURSCHUTZ: Habitat hilft Heidelerche

Europaweit seltene Arten zu schützen, das ist der Zweck der Habitat-Direktive. Der Aufwand, der für ihre Umsetzung betrieben wird, wirft die Frage nach dem Warum und dem Wie von Naturschutz auf.

Arten erhalten, aber nicht nur im Museum

Kennen Sie die Heidelerche? Nein? Sollten Sie jemals eine in Luxemburg zu Gesicht bekommen, so verdanken Sie es der EU-Direktive 92/43/CEE. Diese so genannte Habitat-Direktive schützt unter anderem den Lebensraum der Heidelerche, spärlich bewachsene Offenlandbiotope wie sie in den Industriebrachen des Minett zu finden sind. Zwecks Umsetzung der Habitat- und der Vogelschutzdirektive in nationales Recht liegt seit April 2001 ein Gesetzprojekt vor, nachdem Luxemburg bereits 2000 in dieser Sache vor den Europäischen Gerichtshof zitiert worden war. mehr lesen / lire plus

NI VU NI CONNU: METIERS SANS VISAGE (FIN): Une vie derrière le rideau

A regarder ses yeux magnifiques et son beau sourire, on l’imaginerait bien dans un rôle d’un de nos films préférés. Elle, par contre, a choisi de rester en arrière-plan. „Ma place est derrière le rideau. C’est là où je suis le plus utile.“

Aurélie Elich: „Les films d’époque, c’est passionnant. C’est le cas par exemple du film réalisé par Peter Webber „La jeune fille et la perle“ où j’ai travaillé avec Jenny Shircore, qui a reçu l’Oscar du meilleur maquillage pour le film Elizabeth.“

Aurélie Elich est Bruxelloise, elle a 25 ans et travaille depuis sept ans comme maquilleuse professionnelle. Depuis deux ans, elle vit au Luxembourg, où elle aide les acteurs et les actrices à „se mettre dans la peau de leur personnage“. mehr lesen / lire plus

SAM GARBARSKI: De l’importance d’être Mensch

Au départ, on se dit que „Le tango des Rashevski“ de Sam Garbarski possède tous les ingrédients d’une comédie française moyenne. Au final, quelque chose de magique a dû se produire.

Elle, c’est la „goy“. Lui, c’est le Juif. Ludmilla Mickaël et Michel Jonasz dans „Le tango des Rashevski“.

Il fait bon de voir la qualité des co-productions luxembourgeoises. „Samsa“ est la maison de production représentant notre fierté nationale dans le cas de cet ouvrage cinématographique franco-belgo-luxembourgeois, dénommé „Le tango des Rashevski“. La plus grande qualité de ce film, par rapport à nos sentiments grand-ducois, est justement qu’il n’a rien de luxembourgeois de par son sujet. mehr lesen / lire plus

JOEL SCHUMACHER: Veronica Guerin

Die Geschichte einer irischen Reporterin, die der Drogenmafia den Kampf ansagt, ist spannend, wird aber klischeehaft von Joel Schumacher in Szene gesetzt. Die Hauptdarstellerin Cate Blanchett wirkt hölzern und oberflächlich. Ein in Irland gedrehter Hollywood-Streifen, in dem investigativer Journalismus romantisch verklärt und mit Lokalkolorit versehen wurde. mehr lesen / lire plus

POUR CETTE SEMAINE: Cultures à Dudelange; Esch en fleurs; Filmer op der Telé; Allo-parents?

Cultures à Dudelange;

Initiée et organisée par la Commission consultative pour Etrangers de la Ville de Dudelange, la „Fête des Cultures“ aura lieu cette année-ci, les samedi 4 et dimanche 5 octobre prochains. Sous le mot d’ordre „Mieux nous comprendre pour mieux vivre ensemble“, la fête de cette année sera abritée pour la première fois sous chapiteau érigé sur la place de l’Hôtel de Ville de Dudelange.

Le samedi, dès 20 heures va se dérouler le programme musical, avec la participation notamment de „Flowers of India“, un grand ensemble de danses et de musiques de l’Inde, et le „Paula Santoro Brazilian Quartet“. mehr lesen / lire plus

TROMBONES A GOGO: Slide Hampton

Spirit of the horn

On se sent toujours à l’aise entouré de ses semblables, mais à défaut d’apport extérieur, on risque aussi de se confiner dans un monde morose et monochrome. C’est ce qui est arrivé au tromboniste Slide Hampton, qui s’est entouré de douze autres maîtres de la coulisse pour constituer un bigband où ni trompettistes ni saxophonistes n’ont obtenu de droit de séjour. Leurs interprétations trombonesques de quelques standards assez rabattus („April in Paris“, „Dolphin Dance“, „Cherokee“, …) peuvent paraître originales de prime abord, mais on se lasse rapidement de leur timbre peu variable. Respect tout de même pour Slide Hampton, qui à 71 ans est toujours au sommet de son art. mehr lesen / lire plus